Hérissons et porcs-épics
(from the album « Weird news from an Uncertain Future »)

Je chante la transformation
Foudroyante et dramatique
Affectant sans distinction
Hérissons et porcs-épics
Dont les piquants sont à présent
Plus durs que l’acier trempé
Et dont les dents cisaillent gaiement
Les bétons les mieux armés
Insensibles aux polytoxiques
Enfouies profond dans le sol
Où elles creusent de longs tunnels
Elles n’ont plus peur, les bestioles,
De leurs prédateurs naturels
De l’homme et du phénylphénol.

Cette mutation étonnante
En quelques générations,
Demandons aux élites savantes
Quelle en est l’explication ?
« Le processus est connu,
C’est son rythme qui fait problème
Même si Franquin l’avait prévu
La situation est extrême »
Dit le recteur de l’Institut
Des Sciences de Paris Septième.
« Nous n’avons pas de certitude
Le phénomène est complexe
Ses causes sont en cours d’étude
Et laissent nos chercheurs perplexes. »

Les fruits des arbres se font rares
Amers, impossibles à manger
Les plantes ont perdu leur pouvoir
De guérir et de soigner
Que ceux qui ont des yeux pour voir
Se les gardent bien ouverts
Il y a des parallèles à faire
Auxquels on n’ose pas croire
Par St-Pancrace et St-Nectaire
La terre ait de nous pitié
Si sur nous tombe sa colère
A quel saint va-t-on se vouer ?
Par St-Pancrace et St-Nectaire
La terre ait de nous pitié
Si la nature nous fait la guerre
Nos jours ci-bas sont comptés

Back